13 Nov 13 NOVEMBRE 2015: Rappelons nous…mais agissons.

C’était il y a 1 an, un vendredi soir. Je suis sûr que vous vous souvenez de l’instant où un vendredi 13 novembre, vous appreniez que notre pays était attaqué, que des français étaient massacrés au coeur même de Paris, ville lumière et symbole à travers le monde.
Moi en tout cas, je m’en souviens. Je me souviens de ce sentiment d’accablement durant cette nuit d’horreur, où la barbarie monstrueuse des sauvages terroristes a frappé notre pays et des français. Je pense cet instant du 13 novembre, en ce jour de commémoration, avec émotion et compassion aux victimes, à tous ces jeunes qui ne sont plus là.
Moi qui suis avocat, je pense à ce brillant avocat au Barreau de Paris qui a perdu la vie à 26 ans. Je pense à ces enfants qui ne verront plus leur père ou leur mère, je pense à ceux qui sont encore vivants mais frappés dans leur chaire, dans leur âme et dans leur coeur.
Je veux leur dire que l’ensemble des français sont à leurs côtés et que nous pensons à eux, que nous pensons à toutes les autres victimes du terrorisme en France, celles de Nice en particulier.
Mais on ne lutte pas contre le terrorisme avec des bougies, des chansons et des commémorations.
Nous sommes en guerre et lorsqu’on nous impose une guerre, il n’y a pas d’autres choix, si on veut préserver notre mode vie, nos enfants et nos petits-enfants, que de la mener et la gagner. Pour cela, nous devons d’abord soutenir nos forces de police.
Cela m’écoeure de voir, avec ce que font nos policiers, que certains les insultent, les agressent, les attaquent. Ils doivent être poursuivis et punis sévèrement.
Je suis pour une modification des conditions de la légitime défense.
Je suis pour une augmentation de leurs moyens, pour un rétablissement des peines planchers pour ceux qui agressent des policiers.
L’élection de Donald Trump, inquiétante à certains égards, montre qu’aujourd’hui les citoyens en on marre des beaux discours.
Ce qu’ils veulent ce sont des hommes et des femmes qui règlent les problèmes du quotidien, les problèmes économiques, les problèmes de ces quartiers où ce sont les voyous qui font la loi, qui règlent les problèmes sociaux, le problème de l’assistanat qui est plus rentable que le travail réglé pour certains.
C’est la dernière chance pour les partis démocratiques, qui croient en la République et la liberté. Si nous ne réglons pas les problèmes, la prochaine élection présidentielle pourrait être gagnée par la Front National.
Il faut montrer à ces barbares que nous sommes plus forts qu’eux, que nous ne plieront pas, que nous gagnerons par la force de nos convictions et de nos actions, parce que la France est la plus forte. Aimons la France ! 🇫🇷 🇫🇷 🇫🇷 🇫🇷 🇫🇷 🇫🇷

Aucun commentaire

Poster un commentaire

quinze − 14 =